Meilleur Ouvrier de France 2015

Les titres de MOF, décernés tous les quatre ans, récompensent « un travail rigoureux et une excellence professionnelle ». Candidat dans la classe bronze d'ornement, spécialité monture, Arnaud Magnin s'est vu décerner en 2015 le titre « d'un des Meilleurs Ouvriers de France ».

 

L'œuvre présentée au concours d'un des Meilleurs Ouvriers de France est une pièce de création inspirée par les lignes des meubles de Ruhlmann des années 20 et par le travail de Léon Jallot. C'est une table d'angle à secret à hauteur de console.

 

Sous des lignes sobres et une apparente simplicité se cache un meuble d'une grande complexité technique. L'épreuve aura nécessité un travail important de documentation et d'analyse, l'établissement d'un cahier des charges cohérent avec la fonction d'usage de la pièce, une recherche formelle suivie d'un travail pointu de conception à l'aide d'outils informatiques (2D et 3D) et, enfin, un temps de réalisation particulièrement exigeant en terme de logique d'action et de qualité de réalisation. Au final, ce projet sur deux années aura nécessité plus de huit cents heures de travail.

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook
  • Instagram

Extraits du sujet du 25e concours.

 

« En autonomie et en assumant la responsabilité de ses actes professionnels dans le respect des règles de l’art, le candidat maitrise dans le cadre habituel de son activité professionnelle toutes les techniques usuelles qui peuvent être demandées à un bronzier d’ornement. Il effectue les travaux préparatoires : recherches historiques, croquis de recherche, choix des montages, choix des matériaux, choix des techniques, plans techniques, élaboration des modèles de fonderie. Il connaît les procédés complémentaires de mise en œuvre des métaux (et leurs contraintes) des deux autres spécialités du bronze d’ornement et les différentes techniques de sous-traitance, avec laquelle il est amené à travailler en étroite collaboration : fonderie, décoration sur métaux, . . .
À partir de métal en planche, de profilés, ou de pièces moulées, il conçoit, réalise ou restaure tout objet d’art en alliages de cuivre, métaux précieux, aluminium ou acier éventuellement, destiné à la décoration intérieure, que se soit du luminaire, du mobilier, de l’orfèvrerie, de la statuaire, de la serrurerie décorative, du bronze d’ameublement, de la vitrine, du soclage, en mettant en œuvre ses connaissances historiques, artistiques et techniques afférentes à sa spécialité. Il connaît et applique les règles de prévention et de sécurité.
L’épreuve finale du 25e concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France » s’adresse aux candidats ayant été jugés admissibles à la suite des épreuves qualificatives.

NATURE DE L’ŒUVRE
Créé en 1924 à l’initiative du sénateur Albert LEBRUN, futur président de la République, le concours du Meilleur Ouvrier de France récompensait le meilleur compagnon du moment, dans sa discipline. C’est en 1925 que le comité d’organisation du concours décida d’exposer les œuvres des lauréats lors de la première exposition du concours MOF.
Pour célébrer le 25ème concours et les 90 ans de l’exposition, vous aurez à créer, à concevoir et à réaliser un objet ou une série d’objets, dans l’esprit de l’époque. Votre œuvre pourra être soit le fruit de votre imagination, soit une réalisation « à la manière de » et vous choisirez pour cela : l’un des artistes majeurs du style Art-Déco, comme Jean Puiforcat ou Armant Albert Rateau, entre autres, ou des maisons et des ateliers de renom, tel que Christofle ou Daum. Ces suggestions ne sont pas restrictives pour autant. Toutefois le respect d’une ligne simple et dépouillée sera particulièrement apprécié. Pour les candidats préférant s’inspirer d’une œuvre, ils pourront aller jusqu'à la reproduction.
»

© 2020 Arnaud Magnin.

am-pieds-brasure